bande dessinée/Jeunesse

Louis parmi les spectres, Fanny Britt & Isabelle Arsenault.

Pluie, torrent, cascade. Larmes diluviennes une a une se tarissent pour ne former qu’une goutte au milieu du visage du père de Louis. Voilà comment commence le deuxième roman graphique de Fanny Britt et Isabelle Arsenault, pas la peine de tourner autour du pot : « Mon père pleure. »

louisspectre1

Une entrée à pieds joints dans la réalité sans détour de la famille du jeune Louis, décomposée à cause des beuveries un peu trop fréquentes du père. Un univers gris et bleuté où, d’abord, seul le sourire du petit frère, Truffe, paraît honnête et soulage le lecteur de tant de tristesse. Le personnage de Truffe amène ce petit soupçon de naïveté essentiel en complément du regard déjà mûr de son grand frère. Comme Louis, le lecteur est bringuebalé entre les souvenirs bleutés et la réalité terne et grise. Le quotidien a le goût amer de la mélancolie, et parfois même celui de la bouche pâteuse du père trop alcoolisé. Mais heureusement, il y a Billie…

louisspectres_planche

« Une sirène à lunettes, une tempête de pluie, une fontaine à chocolat, une reine muette. Billie parle très peu. Je pense que c’est parce que les autres la déçoivent tellement qu’elle en perd l’usage de la parole. Quand elle parle, tout s’illumine, tout explose en grappes de miel et de feu. Billie ne fait pas des menaces, elle fait des promesses. »

1481302739746La couleur vive du soleil ranime le coeur de notre petit héros de la vie quotidienne, et c’est bien là que l’exploit se crée dans la lecture, tant les images et les mots se complètent sans jamais trop en faire, sans jamais trop en dire ou trop en dévoiler. Juste ce qu’il faut pour nous laisser le temps de nous émerveiller, aussi bien dans la simple contemplation que dans l’émotion.

Une branche devient nid, le bourgeon devient fleur, et petit à petit la couleur et la vie reviennent – la couleur jaune du pissenlit sauvage, la fleur du courage. Oh, les spectres bleutés voleront toujours autour de toi, Louis, mais la vie, oui, la vie continue et ne cessera jamais de nous lancer quelques défis ! Histoire de nous rappeler que nous sommes vivants, histoire de nous faire encore tambouriner le coeur. Comme lorsque nous tombons amoureux ou que nous rencontrons, par hasard, un animal esseulé qu’on tenterait de sauver.

N’hésitez pas vous aussi à découvrir ce petit bout de la vie de Louis, qui vit, certes, parmi des spectres mélancoliques, mais est aussi ébloui par l’amour, celui qui toque à notre porte sans jamais prévenir.

© Louis parmi les spectres, Fanny Britt, ill. Isabelle Arsenault, La Pastèque, 2016, sélectionné au festival d’Angoulème, catégorie jeunesse.

Publicités

5 réflexions sur “Louis parmi les spectres, Fanny Britt & Isabelle Arsenault.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s