album/Jeunesse

Lundi, Anne Herbauts.

J’aime travailler sur toutes les facettes du livre, physiquement, « travailler », « faire parler » le papier, le pli, la couture, les tranches, l’objet, les espaces, pour faire émerger, pour écrire dans l’invisible, l’impalpable, les interstices du livre. Le grammage du papier, de plus en plus léger pour Lundi, les fenêtres, le Toc Toc Toc sonore et physique du cartonné qui porte ce titre. Ecrire un livre, c’est écrire à tous les niveaux.– Anne Herbauts à Sylvie Neeman pour le site Ricochet.

Voilà de quoi égayer la curiosité… Alors je suis allée à la médiathèque, j’ai emporté tous les Anne Herbauts du rayon, faisant le bonheur de la bibliothécaire, heureuse de voir sortir ces livres qui sont trop rarement empruntés à son goût. Et ce fut une merveilleuse surprise, une grande découverte…

image


Lundi
est un véritable trésor.
Du travail de la matière aux rythmes et sonorités soigneusement choisies, il est tout ce qui constitue un bon album de littérature pour la jeunesse. Et la couverture de rappeler avec brio l’ensemble du livre : une couverture rigide avec en filigrane les flocons de neiges, découpée en forme de maison, laissant apparaître la page de garde en papier épais, enfermant ainsi Lundi dans sa maison, comme attendant que l’hiver passe pour sortir le bout de son bec ; et en quatrième de couverture, Théière et Deux-Mains, se demandant où est passée leur ami. Car c’est une histoire sur le temps qui passe au fil des saisons, une histoire d’amitié et de disparition ; et c’est la neige qui recouvrira Lundi, aussi bien sur le plan narratif, que visuel et tactile. La neige se fait épaisse pour faire disparaître Lundi, et les pages s’amaigrissent pour mieux laisser deviner que le passé et le futur font partie intégrante du présent…

Lundi attend mardi. Mardi, il pense à mercredi, et mercredi, il se sent si petit, si petit que jeudi il ne sait plus si demain sera bien vendredi. Samedi, il s’étonne. Et dimanche passe en silence.

Fol Automne je suis ! Je vire, je vente, je virevolte, rouge, rouille, j’embrouille, je mens je vole, je m’envole, je ris, je fuis !

Et l’hiver emporte Lundi dans un souffle, après ces instants de temps en suspens…

image 

Mon nom est Hiver. Mon pays est blanc de silence et de froid. De givre brillent mes étoiles. Le temps est immobile, mais soudain se lèvent le vent, la glace et la neige.

Silence. Un souffle. Théière et Deux-Mains arrivent, on tend presque l’oreille pour entendre le craquement de leurs pas sur la neige fraîche. Lundi est encore là, en suspension dans le papier, mais ils ne le voient pas. Ils tentent de le ramener mais il ne reviendra pas. Notre petit héros, présent entre hier et demain, n’est cependant jamais bien loin. Les pages fines nous laissent le sentir dans le passé, et le futur nous promet une renaissance, un recommencement. Le cycle des saisons, le cycle du temps. Un album différent, poétique et sonore. Un album pour reprendre son souffle hors du temps.

image 

© Lundi, Anne Herbauts, éditions Casterman.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s